Découverte d’une nouvelle grotte à Sidi Ncir, Joumine

Le 02 et 09 Avril 2017 à Joumine et Sidi Nsir

 Les participants:

Med Anouar Dahdeh, Moncef Said Mtimet , Taher Ben Abdennour et Aymen Sarraj

Introduction:

Cette visite de prospection entre dans le cadre des activités de l’Association de Spéléologie de Bizerte (ASB).

Première découverte :

Suite à une information d’existence d’une grotte à kef hmem dans la région de Joumine (Fig. 1), nous sommes déplacés le 2 Avril 2017 à Joumine pour une journée de prospection, cette visite à Kef Hmem nous a permis de découvrir une petite cavité (Fig. 2) dans les strates calcaires d’âge Campanien au niveau de la partie NW du Jbel Kef Hmem, le développement de cette cavité est de 5 m.

Figure 1 : Zone de prospection à Joumine

Figure 2 : Aymen devant l’entrée de la cavité

Cette petite cavité nécessite une autre journée de travail pour désobstruer le passage étroit et dans le cas échéant la topographier puis la répertorier.

Notons aussi la présence de plusieurs entrées de mine dans le secteur.

Deuxième découverte :

A Jbel kef El Gattous, région de Sidi Nsir (Aïn el Fajja ou Nfeja), Joumine, Bizerte

Un petit arrêt sur la route C64 et suite à une courte discussion avec deux personnes de la région (Bechir Guerouachi et Chedli): L’un nous a dit « il y a une cavité à quelques mètres d’ici et qui dégage de l’air chaud !»

Figure 3 : Localisation de la grotte

Développement = 73m

Profondeur = -17m (Fig. 4)

 

 Figure 4 : Vue du plan de la grotte des blocs(Nfeja)

L’entrée de la grotte (Fig. 5) se situe sur une petite colline, dont le sommet est de 465m d’altitude, au niveau de la terminaison NW de la falaise de Jbel Kef El Gattous qui culmine à 531m.

 

Figure 5: L’entrée de la grotte

 

Ce massif est formé par des bancs, décimétriques voir métriques par endroit, de calcaires à Nummulites d’âge Eocène inférieur.

Figure 6: Entrée de la grotte vue de l’intérieur

L’accès de la grotte est facile et mène à une grande salle (Figs. 6 et 7), à 16 m de l’entré il y a des gros blocs effondrés de la partie gauche et qui sont soudés les un contre les autres, les espaces interblocs sont de tailles considérable et malgré les tentatives de Aymen, Taher et Med Anouar le substratum est loin d’être atteint vu le risque d’effondrement de ces blocs.

Figure 7: La première salle

La partie droite de la salle montre quelques spéléothèmes relativement récents (Fig.8). Il y a un vestige d’un foyer formé par des pierres de petites tailles rangées en cercle et qui contient au centre la place du feu avec des restes des ossements brulés et du charbon de bois, ce vestige date des années 40 du siècle dernier (D’après les paysans de cette région cette grotte a été utilisé comme abri lors de la deuxième guerre mondiale).

Figure 8: Quelques spéléothèmes

Figure 9: Draperie et stalactite

Figure 10: Stalactites

Cette salle débouche à travers un passage étroit a une deuxième salle de petite taille et allongée formée à sa partie gauche par des blocs effondrés, l’existence de différents spéléothèmes (Figs. 9, 10 et 11) qui ornementent le toit et la paroi droite,

Figure 11: Deuxième salle

A la fin de cette petite salle il y a deux passages étroits qui nécessiteront une désobstruction pour voir leurs continuités (Fig. 12). Notons l’existence d’un courant d’air assez important sortant de l’un de ces deux passages, donc deux hypothèses se posent: soit qui il y a une deuxième entrée à travers ce passage, soit une autre salle de volume important, et dans les deux cas la désobstruction de ce passage étroit tranchera.

Figure 12: Moncef et Taher devant les deux passages étroits à la fin de la grotte

Cette grotte abrite quelques individus de chauves souris.

Selon nos deux guides la grotte n’a pas un nom bien déterminé, ce pour cela que nous avons décidé de la nommée « la Grotte des Blocs » vu le nombre important des blocs instables que nous avons trouvé dedans.

L’exploration de cette grotte était trop risquée et nous tenons à attirer l’attention que pour les futures visites ou explorations de cette grotte nécessiteront une grande prudence de la part des guides et/ou spéléologues.

Remerciements : Nous tenons à remercier vivement Bechir Guerouachi et Chedli (citoyens de la région) pour leurs serviabilités et générosités.

Texte : Moncef Said Mtimet & Mohamed Anouar Dahdeh

Photographie : Aymen Sarraj, Taher Ben Abdennour & Mohamed Anouar Dahdeh